La 4e Nuit des Conservatoires se déroulera le 27 janvier 2017. Cette année,  plus de 1 000 conservatoires à travers la France participeront à cette nouvelle édition.  Rencontre avec le créateur de cet événement, Robert Llorca, directeur du Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Chalon.

Robert Llorca directeur du Conservatoire du Grand ChalonComment avez-vous eu  l’idée de créer une Nuit des Conservatoires ?

Le succès des « Nuits » lancé il y a quelques années comme la Nuit des musées, du cinéma, de la lecture m’a donné l’idée de créer un événement qui permette à tous les Conservatoires d’ouvrir leurs portes le même soir. En tant que président du syndicat des directeurs de Conservatoire, j’ai pu promouvoir l’idée auprès de mes collègues et dès la première édition en janvier 2014, une vingtaine de Conservatoires et d’écoles de musique ont joué le jeu.

Quel est l’objectif de cette Nuit ?

Les Conservatoires ont eu longtemps une image d’institution poussiéreuse, réservée à un certain public. Créer cette Nuit des Conservatoires, c’était faire découvrir au plus grand nombre tout ce que nous proposons. Les gens pensent souvent que les cours s’adressent aux professionnels uniquement,  que l’on ne peut apprendre que la danse ou la musique classique ou que l’on doit s’inscrire à l’année. Lors de la Nuit des Conservatoires, ils découvrent que nous proposons aussi de la danse contemporaine, du jazz et du hip hop, du théâtre, une formation supérieure aux métiers du son ou encore des stages d’une journée.

Cette année, 1 000 conservatoires en France vont ouvrir leurs portes le 27 janvier. Qu’est-ce qui explique ce succès ?

Le succès vient sans doute de la liberté qui est laissée à chacun d’organiser l’événement comme il le souhaite. La seule contrainte est celle de la date, le dernier vendredi de janvier, mais pour le reste chacun est libre dans le programme et l’ampleur des rendez-vous. Cela va des plus gros Conservatoire comme Bordeaux ou Versailles aux écoles municipales et aux associations plus modestes.

Avez-vous d’autres projets pour les prochaines éditions ?

Après la France où l’événement gagne en notoriété d’année en années, j’aimerais que des Conservatoires de toute d’Europe nous rejoignent. Ce serait bien que cela se fasse en 2018 quand nous fêterons le 5e anniversaire de la Nuit.

→ Consulter le programme sur le site du Conservatoire