André Coupat

Le 1er avril 2017, le Marathon des Vins de la Côte Chalonnaise rassemblera des centaines de personnes dans plusieurs communes du territoire. Rencontre avec André Coupat, un des« grands organisateurs » du 1er Marathon des Vins de la Côte Chalonnaise qui a accepté de nous faire entrer dans les coulisses de cet événement.

 

Quand Jean-Louis Gogue président de l’association du Marathon, vous a demandé d’être le directeur de course, vous avez accepté tout de suite, malgré vos nombreux engagements ?

Oui, et d’ailleurs il savait que j’accepterais de m’en occuper. Nous sommes amis depuis très longtemps et il sait que ma carrière sportive et professionnelle pouvait être un atout pour orchestrer ce type de manifestation. En tant que dirigeant du club d’aviron  et surtout en tant que principal de collège pendant 6 années, j’ai souvent eu à organiser des manifestations et à gérer l’urgence.

Qu’est-ce qui compte le plus dans la préparation de ce 1er marathon ?

Le plus compliqué c’est de partir de zéro. Je dis souvent que l’année prochaine, tout ira beaucoup plus vite car nous aurons toutes les bases, et nous aurons l’expérience d’une première édition. En attendant ce qui est important c’est d’anticiper les besoins en logistique, la sécurité, le balisage, les signaleurs, le recrutement des bénévoles, mais aussi toutes les animations, les inscriptions, la communication. Ce sont énormément de « postes » à ne pas oublier pour réussir cet événement. Et bien sûr, bien s’entourer c’est essentiel.

Qui avez-vous « recruté » pour vous aider ?

J’ai pu compter sur une vingtaine d’amis et de connaissances qui étaient ou sont encore pour la plupart des marathoniens et qui habitent dans les communes concernées par la course. Il faut aussi être assez disponible : régulièrement nous faisons le point et chacun rend compte de l’avancement de ce qu’il a pris en charge. Nous avons découpé le marathon en « zones » avec un responsable par secteur qui gère le balisage, la signalétique, les points de ravitaillements, et qui recrute les bénévoles qui seront présents le jour j.

Qu’est-ce qui a été le plus difficile à mettre en place ?

L’élaboration des circuits n’a pas été facile et nous avons dû faire plusieurs repérages, changer parfois le tracé pour faciliter le passage des coureurs. Il fallait bien identifier les circuits et rencontrer les élus des communes traversées pour sécuriser au maximum la cohabitation entre les participants, les voitures et les spectateurs.

Ce marathon est assez atypique avec ses 450 mètres de dénivelés. Est-ce que vous êtes confiant sur la participation et le ressenti des coureurs ?

Sur la participation, nous sommes plutôt confiants avec déjà plus de 1200 inscrits au Marathon deux mois et demi avant la manifestation. Sans compter les participants aux autres courses – semi, 10 km nature et courses enfants – qui s’inscrivent souvent à la dernière minute. Quand à la manifestation, elle est à la fois un événement sportif et un rendez-vous festif avec l’aspect viticole et toutes les animations prévues autour des appellations de la Côte chalonnaise. Sur la difficulté du marathon, ce n’est pas forcément un obstacle. Une première édition, c’est une découverte pour des coureurs qui ont l’habitude de ce type de parcours et qui viennent aussi pour l’ambiance et la convivialité. C’est pourquoi nous avons mis en avant les atouts de la Côte chalonnaise : le site exceptionnel au milieu des vignes, les châteaux et domaines traversés, les points de vue uniques et l’accueil très festif que nous allons organiser avec les communes, les viticulteurs et tous ceux qui se sont mobilisés. Je suis d’ailleurs heureusement surpris de cette mobilisation et même de l’engouement que suscite ce 1er Marathon, aussi bien auprès des élus que des équipes de l’office de Tourisme du Grand Chalon, des communes, des bénévoles, mais aussi des entreprises du territoire qui nous soutiennent.

Quel est votre état d’esprit à quelques mois de cet événement ?

Avec les autres membres de l’organisation, nous sommes tous, des « engagés volontaires » très enthousiastes et motivés. L’enjeu de cette organisation est important, à court et long terme. L’aventure est exaltante, enrichissante et la convivialité, comme le sérieux, font  partie de notre état d’esprit. Nous espérons tous, avec les 300 bénévoles et nos soutiens, réussir cette manifestation qui rayonnera sur le territoire de la cote chalonnaise

 → Marathon des Vins de la Côte chalonnaise