Il y a un peu plus d’un an, 9 communes du Grand Chalon ont vécu un épisode d’inondation qui a provoqué d’importants dégâts. Depuis, les services techniques du Grand Chalon ont réalisé une « Etude des ruissellements sur le territoire ». Objectif de cette étude très technique : les aider dans la lutte contre les inondations. Explications.

Suite aux pluies exceptionnelles de novembre 2014, mai et juin 2016, le Grand Chalon a débloqué 200 000 € pour permettre aux communes touchées de réaliser les travaux les plus urgents. Pour protéger durablement son territoire, la collectivité va mener une étude de ruissellement sur les 51 communes de son territoire.

Diagnostics et modélisations pour guider les Maires

Première étape : étudier le relief des communes pour identifier les zones les plus exposées. Pour chaque commune, un modèle informatique intégrant différents paramètres sera élaboré (relief, occupation et capacité d’absorption des sols, cultures, dépôts de sédiments…). Ce scénario de référence en cas de crue permettra de définir, avec chaque Maire, les travaux à réaliser pour protéger habitations, cultures et activités économiques. Diguettes, talus, enherbement de parcelles : les possibilités sont nombreuses. Le logiciel aidera à cibler les aménagements les plus efficaces et à en optimiser le coût.

Les premiers travaux pour Jambles

Pour le secteur de la Vallée-des-Vaux, le travail d’étude du relief, des ruissellements et des secteurs à enjeux est terminé. Les travaux d’aménagements ont déjà débuté à Jambles. Dans les communes de la Côte Chalonnaise et des Maranges, la phase de modélisation aura lieu entre mai et septembre. Les propositions d’aménagements sont attendues pour février 2018. Pour les autres communes de l’agglomération, la première phase se tiendra entre août et décembre, pour des propositions de travaux avant avril 2018.

 

9 communes ont été touchées par les intempéries des 24 et 25 juin 2016 :

Barizey, Jambles, Mellecey, Saint-Denis de Vaux, , Saint-Jean-de-Vaux, Saint-Désert, Saint-Mard-de-Vaux, Saint-Martin-sous-Montaigu, Mercurey.
Elles ont bénéficié du Fonds orages et inondations, dont la répartition a été approuvée en Conseil communautaire le 7 décembre 2016.