L’Institut de formation en soins infirmiers a mis en place une approche pédagogique innovante basée sur la simulation clinique.

Cette année encore, 98% des étudiants infirmiers de l’Institut chalonnais ont obtenu leur diplôme. Un taux de réussite constant qui met en lumière une formation innovante et qui permet à l’IFSI du Chalonnais de faire figure de « pionnier ». Ce terme, Pascale Loriot, directrice de l’IFSI du Chalonnais, l’emploie volontiers pour évoquer la simulation clinique qu’elle a contribué à mettre en place. « Quand je suis arrivée en 2012, j’ai souhaité que l’on puisse développer à Chalon cette approche pédagogique innovante, au même titre que d’autres territoires qui l’avaient organisée, comme Nantes, Rennes ou Angers. On peut dire que nous avons été parmi les premiers en Bourgogne dans la mise en place de ces outils. »

Une première convention avec les pompiers

En 2013, l’IFSI du Chalonnais se rapproche du SDIS de Saône-et-Loire qui met à la disposition des étudiants infirmiers un camion pour simuler les soins d’urgence. Les premières séances sont encadrées par Arnaud Barras, cadre supérieur de santé : « Cette expérience a été un vrai succès et nous a encouragés à développer la simulation dans nos locaux. Nous avons construit notre projet en lien avec l’hôpital de Chalon et un des infirmiers anesthésistes formé en simulation. J’ai moi-même suivi un DU à l’Université de Lyon  pour me former dans ces nouvelles méthodes pédagogiques ».

Un projet bien préparé

Mettre en place la simulation au sein de l’Institut chalonnais a nécessité aux équipes de réfléchir en amont à la pédagogie et aux unités d’enseignement pouvant s’y prêter. Quatorze scénarios de simulation ont été créés, tous avec l’expertise de professionnels de santé du territoire. Du malaise cardiaque à la prise en charge d’un patient dépressif, de nombreuses situations de la pratique quotidienne du futur infirmier sont abordées grâce à la simulation. Un mannequin « haute fidélité » dont les réactions sont pilotées par le formateur depuis un ordinateur, réagit comme un vrai patient. « Il nous fallait acquérir un certain nombre de moyens techniques, et en particulier le mannequin mais aussi les chariots de soins ou les consommables. Je tiens à saluer le soutien du Conseil régional de Bourgogne et des équipes de l’hôpital de Chalon sans lesquels nous n’aurions pu porter ce projet » insiste la directrice.

Une méthode qui a fait ses preuves

Arnaud Barras cadre supérieur de santé devant un ordinateur

Arnaud Barras programme les réactions du mannequin depuis une salle adjacente

Si les étudiants de l’IFSI ont réussi leur diplôme haut la main en 2017, cette nouvelle approche est également plébiscitée par les futurs infirmiers. Sur les trois années de formation, qu’ils aient choisi de prendre en charge le mannequin comme un vrai patient ou de rester à observer leurs camarades, le bénéfice est réel. Car, quelle que soit leur implication, les étudiants ont l’obligation d’assister au débriefing qui suit la séance. Cette étape de 1h30 minimum leur permet de prendre conscience de leur rôle de futurs professionnels et notamment de l’importance des compétences techniques (savoir prendre en charge un patient) mais aussi non techniques. En effet, communiquer, travailler en équipe ou appréhender les relations avec les proches, sont des qualités essentielles du futur soignant. Pour Coralie, infirmière à la clinique du Chalonnais, la simulation a été un réel avantage «Quand nous sortons de l’école, il faut être opérationnelle tout de suite. Je me suis aperçue que j’étais mieux préparée et que j’avais acquis des automatismes grâce à la simulation. » Alexia, qui a choisi de débuter sa carrière par des missions d’intérim à Lyon, est aussi enthousiaste. « Je change de service très souvent et je dois être rapidement autonome. La simulation m’a appris à gérer les priorités et à maîtriser le raisonnement clinique ».

De nouveaux locaux en 2019

Alors que la simulation a depuis été reconnue par le législateur comme un élément essentiel de la formation des infirmiers, l’IFSI a depuis été sollicité par de nombreux autres instituts et organismes professionnels. Pascale Loriot et Arnaud Barras sont invités régulièrement à expliquer l’expérience chalonnaise lors de congrès à travers la France et publient dans des revues scientifiques. Reste un projet tout aussi important pour l’avenir de l’Institut Chalonnais : le déménagement dans le courant de l’année 2019 dans de nouveaux locaux du lycée Niépce-Balleure où le futur centre de simulation devrait prendre une place de choix.

+ infos : 40 rue d’Uxelles, 71100 Chalon-sur-Saône, tél : 03 85 44 65 72. L’IFSI propose une préparation au concours d’infirmier. Inscriptions ouvertes. www.ifsi-duchalonnais.fr

Retrouvez toutes les formations de l’agglomération sur le guide de l’étudiant du Grand Chalon.