Les touristes qui résident à l’auberge du camp romain, peuvent désormais alterner séances au spa et visite du musée archéologique qui a ouvert dans une salle de la mairie.

1er site archéologique découvert en Saône-et-Loire

Alors que tout le monde connaît Solutré, le site de Chassey-le-Camp fut pourtant « inventé » deux ans avant la célèbre Roche, soit en 1864, par Edouard Flouest, membre de la société d’histoire et d’archéologie de Chalon.

A partir de cette date, le site fut fouillé pendant 20 ans. Le docteur Loydreau maire de Chagny, s’y employa de 1857 à 1878 avec l’aide du père Dubief. Il réalisa 700 planches photographiques et recueillit plus de 5000 objets.

Au XXe siècle, les fouilles reprirent sous l’impulsion du docteur Variot, après une interruption de plus de 40 ans. C’est à cette époque que l’on donne le nom de « Chasséen » à la civilisation du néolithique que l’on découvre à Chassey-le-Camp.

Les dernières fouilles ont été menées par Jean-Paul Thévenot, spécialiste du néolithique de 1969 à 1679. Ces recherches sur le secteur appelé « la Redoute » s’étendirent sur 116 m2 et donnèrent lieu à un ouvrage écrit par cet archéologue habitant Saint-Gilles.

Une volonté municipale

C’est en 2009 que le projet de musée germe dans l’esprit de quelques passionnés, reprenant une idée née 83 ans plus tôt. Une anecdote qu’aime à rappeler le maire de la commune, Jean-Louis Doreau. « L’idée d’un musée à Chassey a été évoquée dès 1926 par Louis Armand-Caillat, conservateur du musée Denon de Chalon, qui déplorait publiquement l’absence de lieu à Chassey où exposer les trouvailles archéologique faites depuis le XIXe siècle ».

Ouvert le 16 juin 2018 après plusieurs mois de travaux, le Centre d’interprétation archéologique est le fruit d’un long travail et de la ténacité de l’équipe municipale. Une salle de la mairie a ainsi été transformée pour accueillir les vitrines et des panneaux retraçant l’histoire du site.

Le projet a été soutenu par la DRAC, le Pays du Chalonnais, et le Conseil départemental. Il s’adresse au grand public, habitants et touristes, ainsi qu’aux scolaires et complète le parcours pédagogique qui jalonne le site sous la forme de panneaux d’information.

De la pierre polie au haut moyen âge

Le travail de scénographie permet aux visiteurs de se plonger dans l’histoire du site et de passer du Chasséen aux périodes qui lui ont succédé : âge du bronze, âge du fer, époque gallo-romaine et mérovingienne.

Le Chasséen, qui débute 4500 ans avant notre ère et dure environ 500 ans, se caractérise par la sédentarisation d’une population que l’on évalue à 100 ou 250 personnes vivant de l’agriculture et de l’élevage.

On peut ainsi découvrir dans le musée des poteries décorées de lignes parallèles, des flèches et des silex de grande qualité.

De la période gallo romaine, les archéologues ont retrouvé les vestiges d’un temple et de cabanes dont les clés sont également exposées au Centre d’interprétation de Chassey.

Au total, ce sont 53 objets qui sont exposés. Ils ont été prêtés par le musée Denon et le musée Rolin d’Autun, ce dernier conservant encore la majorité des 5 000 pièces collectées lors des fouilles.

Balades estivales

Cet été, pour occuper les enfants, pensez à venir visiter le site archéologique pour admirer la vue exceptionnelle sur les villages et collines alentours et le musée pour plonger dans nos origines…

+ infos :
Centre d’interprétation Archéologique de Chassey le Camp
1 rue Baboux
Le Bourg
71150 Chassey-le-CampOuverture au public aux heures d’ouverture de la mairie le mardi de 09h00 à 12h00
et le vendredi : de 09h00 à 12h00 de 14h00 à 16h30En juin, juillet et août 2018 : les samedis et dimanches après midi de 14h à 17h

 Contact : 03 85 87 14 56

mairie.chasseylecamp@wanadoo.fr