vue de la façade de l'espace des arts rénové en 2018 par le grand chalon

Entre la création de la Maison de la culture en 1971 et la rénovation du bâtiment de l’Espace des arts en 2018, la vie a changé, la culture a évolué et aujourd’hui, l’Espace des arts est prêt à créer la culture de demain.

Vendredi 28 septembre 2018, une nouvelle page de l’histoire de la culture chalonnaise s’ouvre avec l’inauguration de l’Espace des arts. En 50 ans, ce bâtiment a accueilli des centaines d’artistes et de spectacles. Il a connu des décors rococos et des plateaux grandioses. Il a accueilli des gens d’ici et de là-bas. Au fil des époques, il s’est adapté sans « passer de mode ». Et pourtant, en 50 ans, tout a changé ou presque…

Le courrier vs facebook

A l’époque, les habitants ont suivi le chantier dans les colonnes du Journal de Saône-et-Loire, dans le courrier et dans la revue municipale. Comme « André DesArts », personnage fictif imaginé par Denis Bretin dans le film « La vie des arts » réalisé à l’occasion du lancement des travaux en 2016, les chalonnais avaient l’occasion de questionner les ouvriers du chantier… Puis le bouche à oreilles prenait le relais.

Maison de la culture vs Espace des arts : deux époques !

Presque 50 ans plus tard, le bouche à oreille se propage sur les réseaux sociaux à coup de #EspaceDesArts. Sur Facebook, les grands chalonnais visionnent parfois des images captées en direct depuis un smartphone. Sur Instagram, les photos défilent et sur YouTube le chantier se visite en film. Aujourd’hui, le Journal de Saône-et-Loire s’achète toujours « en papier » mais il se lit également « en ligne ». Le chantier est ouvert au public lors des Journées du patrimoine avec des visites guidées commentées et on retrouve les podcasts de la visite sur internet ! Le Grand Chalon a créé un site internet dédié au chantier consultable par tous et propose régulièrement des visites virtuelles ! Une autre époque !

Des architectes dans l’air du temps

Entre 1971 et 2018, à chaque architecte son « défi ».

Dans les années 60-70, la voiture se démocratise et Daniel Petit, l’architecte de l’époque, doit en tenir compte. Il prévoit un parking sous la Maison de la culture. Le défi des architectes d’aujourd’hui est de rendre accessible les établissements recevant du public. Alors, l’Espace des arts version 2018 descend d’un étage. On aménage le rez-de-chaussée, l’entrée se trouve de plein pied sur le parvis et des ascenseurs ont été installés. Dans les moindres recoins, de l’entrée jusqu’au 9è étage, les matériaux sont étudiés, les couleurs sont choisies avec soins, le mobilier est adapté pour faciliter l’accès et le cheminement de tous : salariés, spectateurs, personnes à mobilités réduites, quelque soit leur handicap.

Du franc à l’euro en millions et des projets

Dans la série « la comparaison des chantiers », amusons-nous un peu avec les chiffres de 1971 et 2018. Saviez-vous qu’il aura fallu 12 ans et 13 millions de Francs pour voir la Maison de la Culture inaugurée en 1971 ? En 2018, deux ans de travaux et 9 millions d’euros ont été nécessaires au Grand Chalon pour rénover entièrement le bâtiment de l’Espace des arts.

Entre 1959 et 1971, Daniel Petit, l’architecte local a dessiné 4 projets. C’est un projet de la commune et il aura fallu deux maires pour faire aboutir le projet… Entre temps, le centre culturel communal s’est transformé en Maison de la culture…

Un chantier Grand Chalon dans les temps.

Histoires de chantiers

D’avril 2016 à septembre 2018, l’architecte belge Pierre Hebbelink et le Lillois Mathieu Berteloot travaillent sur le chantier. La maitrise d’ouvrage est assurée par la communauté d’agglomération « Le Grand Chalon » présidé par Sébastien Martin. Pas de rebondissements rocambolesques, pas de surprises coûteuses, pas d’arrêt chantier, pas de coup de théâtre. La première année de travaux se déroule sans accro et les démolitions vont bon train. A l’été 2017, les entreprises reconstruisent et les nouveaux espaces se dessinent. En février 2018, les délais sont tenus, l’inauguration peut être programmée. En septembre 2018, le Grand Chalon peaufine les finitions. Le chantier est dans les temps.

On pourrait s’amuser à comparer les techniques et les matériaux utilisés par les entreprises du BTP entre 1971 et 2018… Mais, il nous faudrait des kilomètres de texte ! Soulignons tout de même que sur le chantier 2018, les matériaux sont recyclés au maximum voir réutilisés. Même les fauteuils sont vendus sur le bon coin (encore une nouveauté !) à des particuliers ou à des petites salles de spectacles locales.

Un patrimoine classé conservé

De 1971, une seule chose a été conservée précieusement et mise en valeur par le travail des architectes de l’an 2018 : « le Patrimoine du XXè siècle ». En septembre 2013, l’édifice qui abrite l’Espace des arts a été inscrit au monument historique. Alors, pour cette rénovation du XXIè siècle, on s’est appliqué à conserver et protéger ce qui devait l’être : l’escalier de verre, les luminaires, le béton texturé apparent, les murs, les rideaux, le mobilier et la fresque… « Sur Pivot III », la statue de Morice Lipsis est remisée à l’abri pour quelques mois et sera en bonne place dans le nouvel Espace des arts.

 

Un héritage culturel préservé

Bref. En 50 ans, ce bâtiment a vu défiler les époques, évoluer la culture chalonnaise tout en conservant son identité.

Avant 1971, la culture était déjà très présente dans la ville. Les chalonnais fréquentaient l’école municipale de dessin, le musée Denon, la bibliothèque, le théâtre municipal. Grâce à l’office de la Culture, ils profitaient d’une manifestation culturelle tous les 15 jours en moyenne (Théâtre, musique plutôt classique, folklore, veillées culturelles, expositions, conférences…). L’office ouvre même « une discothèque de variétés et de classique» qui compte en 1966, 400 disques.

Le phare de la culture pour tous entre dans une nouvelle ère.

A son ouverture en 1971, la Maison de la Culture devient « le phare de la culture pour tous » et il le restera. Localement, ce bâtiment emblématique représente l’héritage culturel du territoire.

L’Espace des arts de retour vers le futur

En 2018, avec ces deux années de rénovation, l’Espace des arts grandit et passe dans une nouvelle ère, au sens propre du terme comme au sens figuré… Au sens propre, grâce à cette nouvelle pièce toute vitrée créée tout en haut de la cage de scène, au 9è étage. Et au sens figuré, car cette « lanterne » deviendra un lieu de création et de production pour les artistes en résidence… Comme un symbole, du haut de sa tour, neuf comme au premier jour, l’Espace des arts a toutes les clés pour écrire le monde culturel de demain. Les trois coups sont frappés vendredi 28 septembre 2018.

Retrouvez la programmation complète du week-end d’inauguration de l’Espace des arts sur www.espace-des-arts.com