C’est une première en France et en Chine : le Conservatoire du Grand Chalon labellise la première Ecole Française de Musique et de Danse de Shanghaï. Une opportunité culturelle et économique pour le territoire. Explications.

« Le Grand Chalon exporte l’excellence française à Shangaï » annonce Sébastien Martin. Du 13 au 17 avril 2019, le Président du Grand Chalon accompagné de Robert Llorca, Directeur du Conservatoire à Rayonnement régionale (CRR) du Grand Chalon et son adjoint Eddie Nicollet se sont rendus en Chine pour officialiser l’ouverture de la première Ecole Française de Musique et de Danse (EFMD) de Shanghaï et sa région. Cette école unique en Chine appliquera les méthodes d’enseignement et le projet pédagogique du Conservatoire du Grand Chalon. « En Chine, comme en Russie, au Japon ou ailleurs en Europe, l’apprentissage de la musique est souvent purement technique. En France, et ici au Conservatoire, nous enrichissons cet apprentissage avec des cours de formation et de culture musicales. C’est cette dimension culturelle qui est très appréciée. » explique Robert LLorca.

20 000 enseignants potentiels à former « à la française »

Ce partenariat est une nouvelle reconnaissance de l’excellence du Conservatoire du Grand Chalon. En septembre 2018, le CRR est le premier établissement de France habilité par le Ministère de la Culture, à ouvrir une classe préparatoire aux établissements d’enseignement supérieur de la création artistique. En septembre 2019, l’établissement du Grand Chalon sera le premier de l’Hexagone à labelliser l’ouverture de la première Ecole Française de Musique et de danse à Shanghaï. D’autres ouvertures pourraient suivre moyennant le paiement d’une redevance. De 2019 à 2021, le ticket d’entrée pour créer une école de ce genre à Shanghaï s’élève à 3000€ à laquelle s’ajoute 4% du chiffre d’affaires. De 2022 à 2025, la redevance passe à 4000€ avec 5% du chiffre d’affaires par école. Dans ces conditions et sans recul, difficile de dire combien d’Ecoles françaises de musique et de danse vont ouvrir en Chine dans les 6 ans. Néanmoins, avec 20 000 enseignants en attente de formation à Shanghaï, seulement 10 conservatoires supérieurs et la notoriété de l’enseignement français, le potentiel est énorme.

De nouveaux horizons pour les étudiants français et le public

Aujourd’hui officialisé, ce partenariat gagnant- gagnant offre de belles perspectives pour les étudiants et les professeurs du Conservatoire. Depuis 2015, le Conservatoire à Rayonnement Régional du Grand Chalon accueille de jeunes chinois pour des stages de piano, danse, formation musicale, jazz… Avec ce partenariat, de nouveaux échanges, des déplacements et des cours à distance pourraient être proposés. Pour les habitants du Grand Chalon, la signature de cette convention est également une aubaine. Il est en effet question d’accueillir à Chalon-sur-Saône, le Grand Ballet de Shangaï qui célèbre ses 40 ans d’existence et le très prestigieux Suzhou Chinese Orchestra qui interprète le répertoire traditionnel chinois.

Une opportunité pour le développement économique du Grand Chalon

 L’aboutissement de ce premier projet en Chine est également très positif pour le développement économique du territoire. A l’occasion de son déplacement, le Président du Grand Chalon a pu rencontrer des acteurs économiques locaux dans les domaines phares de l’industrie du Grand Chalon (Plasturgie, Métallurgie, Numérique, Nucléaire, Logistique…). Ainsi, Sébastien Martin a pu s’entretenir avec un représentant du Bureau de l’administration de l’industrie du nucléaire en Chine de l’Est ainsi qu’avec les avocats d’un cabinet spécialisés dans ce domaine. En rencontrant très protocolairement Nie Bao, vice-Maire de Suzhou, Sébastien Martin a posé les bases d’une collaboration entre le Grand Chalon et la Ville de Suzhou. Ce centre urbain et industriel de plus de 10 millions d’habitants compte parmi les plus dynamiques en Chine. Suzhou abrite près de 2000 entreprises et accueille les campus de grandes écoles de commerce et de centres de recherche de dimension mondiale. Enfin, une rencontre avec les responsables de l’université de Canton en charge des programmes internationaux, a permis de poser les bases d’échanges possibles avec des étudiants chinois tant au Conservatoire du Grand Chalon que pour les futures licences informatiques dans l’école du numérique de l’ENSAM. Ces premiers contacts très intéressants pour le développement économique du territoire devraient se concrétiser très vite « Les demandes pour l’organisation d’un déplacement dans notre région ont été réalisées. » confie Sébastien Martin.