Le festival de théâtre de Lux change de lieu et se déroulera au cœur du village, dans la cour de l’école les 22, 23 et 24 août 2019. Deux représentations seront aussi proposées à Virey-le-Grand et Lans, communes partenaires de l’événement.

Organisé tous les deux ans, le festival de théâtre porté par la compagnie L’emporte-pièce est désormais installé dans le paysage culturel du Grand Chalon. Cette année, les spectacles sont proposés sur trois communes du Grand Chalon : Lux dans la cour de l’école élémentaire et sur les places des villages Virey-le-Grand et de Lans. Ayant quitté le très beau  site de la ferme de la Cour basse inscrite au titre des monuments historiques,  les organisateurs ont saisi l’occasion de proposer un festival plus proche de ses habitants. C’est donc dans le centre du village, dans l’école  élémentaire, que l’Etéâtrales ont trouvé un port d’attache. Une nouveauté qui va dans le sens de la redynamisation du centre bourg, autour de l’église et de l’école.

Un festival ouvert et éclectique

Olivier Jeunet de la Cie L’emporte-pièce, qui a concocté le programme, espère beaucoup de ce nouveau site plus central « Nous espérons que celles et ceux qui ont l’habitude de venir, auront envie de découvrir le nouveau lieu et que les Luxois seront plus nombreux cette année, puisque l’école est plus centrale et très accessible. » Ce qui ne change pas en revanche, c’est la qualité de la programmation qui marie théâtre amateur et professionnel. Deux compagnies amateurs – Tricéphale et l’Impact et la compagnie de l’Encre –  côtoient des pièces montées par des professionnels, à l’image de la Cie louhannaise Pièce et main d’œuvre et son hilarant « Jacques a dit », ou du givrotin Antoine Demor et son spectacle intitulé la stratégie de l’abeille. A ne pas manquer également Label vie, l’effet papillon, pièce qu’Olivier Jeunet avait repéré à Chalon dans la Rue en 2018 et qui évoque avec un humour féroce et absurde, nos questionnements sur le vivre ensemble. Les autres thèmes abordés sont des sujets d’actualité et parlent d’écologie, du couple, du regard de l’autre ou de la violence sociale.

 De la ferme à la Cour…

Comme un clin d’œil aux années passées à la Cour basse, l’affiche du festival reprend l’image de la vache, transformée cette fois en roi-soleil, pour évoquer le passage à la c

our d’école. Dans l’école élémentaire de Lux transformée pour l’occasion, deux espaces accueilleront les représentations : le préau sera transformé en un espace fermé pour les pièces de 18h, et la cour sera aménagée en scène pour les autres spectacles en plein air. De quoi faire le plein de rire et d’émotions avant la rentrée et donner le goût des textes et du théâtre aux plus jeunes.

Le programme

 

 

Plus d’infos sur le site de la compagnie L’emporte-pièce