Gôniot Carnaval chalon-sur-Saône

100 ans que le Carnaval de Chalon-sur-Saône fait rêver les plus jeunes et s’amuser les anciens ! Partez à la découverte de l’histoire et de la légende de cet événement devenu incontournable dans la vie chalonnaise.

Du 21 février au 1er mars 2020, facéties, éclats de rire et plaisanteries rempliront la ville à l’occasion du Carnaval de Chalon-sur-Saône. Avec ses chars gigantesques, ses 900 musiciens venus de France, d’Europe et d’ailleurs, son immense fête foraine, le Carnaval de Chalon est un temps fort de la vie chalonnaise… Et ce, depuis la nuit des temps ! Il fête cette année ses 100 ans d’existence.

Carnaval depuis le moyen âge

Au moyen âge, on élisait dans la Cathédrale Saint Vincent un « évêque des fous ». Il était promené sur un âne entouré d’un clergé burlesque. Cette fête payenne interdite, ce sont les corporations des bouchers qui perpétuent la tradition. Eux promènent de beaux bœufs gras dans les rues chalonnaises. Déjà, ils chahutaient un mannequin ridicule qu’ils accusaient de tous les maux de la ville. Pour mardi gras, après l’avoir jugé, ils lui « mettaient le feu au derrière » et le jetaient en Saône. Depuis la tradition perdure créant des souvenirs de génération en génération… Certaines éditions furent une grande réussite. En 1906 : fini les Carnavals improvisés, le comité des fêtes prend la main sur l’organisation. Cette édition fut par ailleurs contrariée par des pluies torrentielles. En 1908 : première élection des reines. En 1910 : naissance officielle des Gôniots. De 1922 à 1938, Chalon vécu ses plus joyeux Carnaval. La fête a été suspendue pendant les deux guerres mondiales et en 1991, lors de la guerre du Golfe. Alors souvenez-vous de 2020. Qui sait ? Cette 100ème édition marquera peut-être l’histoire du Carnaval chalonnais… ?

Une légende Gôniotique 100% chalonnaise

Ce qui rend unique le Carnaval de Chalon-sur-Saône réside dans la très éminente Confrérie Royale de l’Ordre Gôniotique, les 600 Gôniots qui l’accompagne, la légende, le cérémonial et le fameux vocabulaire gôniotique qui va avec ! Diantre ! Un décryptage s’impose ! Commençons par la légende.

Le roi Cabache et la reine Moutelle veillent sur la ville depuis l’île du Moutiau, amarrée à la sortie sud de Chalon. Leurs noms s’inspirent des espèces aquatiques peuplant la Saône. Cabache est le nom de la châtaigne d’eau et Moutelle celui d’un petit poisson. Pour Carnaval, Roi, Reine et Gôniots sortent de leurs antres. Monsieur le Maire leur laisse les clefs de la Ville. Déguisés ou « mal gônés » comme on dit, ils plaisantent, taquinent, s’amusent diffusant une folle gaieté et des éclats de rires. Une seule devise règne alors à Chalon : « Honneur et Peuterie ». « Peuterie » qui vient du mot « Peuh » signifiant laid, comme chacun le sait !

« Honneur et Peuterie ! Gôniots, rendons hommage au roi Cabache et à la reine Moutelle, beurdolons le roi Carnaval et écoutons le casio débagouler. »

Pendant Carnaval, ce sont donc les membres de la Confrérie Gônotiques qui mènent la danse. Vêtus d’une robe de velours rouge, coiffés de la « cabache dorée », ils sont facilement reconnaissables. Ils arborent fièrement la médaille de l’ordre royal Gôniotique gravée à l’effigie de Cabache. Ces dignitaires récompensent les Gôniots les plus assidus les cavalcades. Sur les cavalcades, ces éminents membres s’entourent de plus de 600 Gôniots. Ceux-ci malmènent ou « beurdolent » le vieux roi Carnaval. Ce mannequin en mousse symbolise le roi Carnaval de l’année précédente. Accusé de tous les maux de la Ville, il sera jugé par le Casio, la haute Cour de Justice Gôniotique. Quand le Casio a terminé de déclamer ou plus précisément de « débagouler », le vieux roi Carnaval est condamné à être brûlé sur le Pont Saint Laurent. Ses cendres dérivent alors jusqu’à l’île du Moutiau… La boucle est bouclée. Le Carnaval peut (re-)commencer !

Retrouvez le programme du Carnaval de Chalon-sur-Saône 2020 sur www.carnavaldechalon.com

 

 

La ronde des Gôniots

Les Gôniôts, c’est ce qui différencie le Carnaval de Chalon de tous les autres Carnaval de France et de Navarre.
Alors, ils méritaient bien une chanson. Chalonnais, préparez vos cordes vocales.

Ad Libitum
On va rigoler,
Tout est réglé,
Pour défiler,
Et Allez

Premier Couplet
Gôniots turbulants et si joyeux,
Courez, gambadez en rondes folles,
Pour le plaisir de tous les curieux,
Faites vos plus drôles cabrioles.

Refrain
Ils sont v’nus on les a r’connus !
Ils voulaient voir ses gueurlus
Danser en cadence.
Du fin fond de leurs pat’lins.
Ils sont v’nus pour rire un brin.
Vive la gaîté ! Faisons bombance !

 Ad Libitum
Les vieilles niolles,
Les vieux chapeaux,
Tous ces vieux Oripeaux
Dont on se fignole
-C’est le fou rire-
On les admire !
Ah ! Mes agneaux !
C’est le jour des gôniots !