Du 29 février au 1er mars prochains, se dérouleront, à Chalon-sur-Saône, les Championnats de France de lutte seniors organisés par la Fédération Française de Lutte (FFL). Ce tournoi est une étape importante pour les athlètes qui espèrent se qualifier pour les JO prévus pour l’été 2020.

Les clubs du Grand Chalon bien représentés

Sept lutteurs (hommes et femmes) du bassin chalonnais sont qualifiés pour l’un des événements les plus importants de leur saison. Sur les qualifiés, on compte 5 lutteurs licenciés à Champforgeuil : Gaëlle Ruiz, Jean-Baptiste Miserere, Pierre Yves Miserere, Anthony Scuderi et Thibault Bruandet et deux licenciés à Chalon : Grégory Ballais et Florent Guenot. Afin de promouvoir ces Championnats, environ 40 élèves du collège Jean Vilar et du Lycée Mathias se sont rassemblés au Colisée pour une initiation à la lutte encadrée par 10 jeunes du pôle France et par le médaillé olympique 2008, Steeve Guénot, devenu entraîneur depuis 3 ans.

Gaëlle Ruiz : étoile montante

Lors de cette initiation, nous avons pu poser quelques questions à Gaëlle Ruiz licenciée de 19 ans au club de Champforgeuil qui a déjà un très long palmarès et une ambition encore plus grande. Originaire de Seurre, cette jeune championne a commencé la lutte à 7 ans grâce a son frère : « Un jour je suis allée voir mon frère s’entrainer, j’ai essayé et puis je n’ai plus jamais arrêté ! » À partir de ce jour-là, pour elle, les choses sont claires, elle veut aller le plus loin possible et rêve de décrocher une médaille aux JO: « Quand j’avais 8 ans, on me demandait ce que je voulais faire plus tard dans la vie, j’ai toujours répondu que je voulais participer au JO et gagner une médaille.» Un rêve réalisable avec son palmarès : 6 fois championne de France junior, vice-championne de France sénior, 5e aux championnats d’Europe 2019. Des podiums internationaux qui récompensent ses efforts au sein du Pôle France à Dijon depuis 2014. En plus de toutes ses compétitions et de ses entraînements, Gaëlle arrive aussi à gérer ses cours : elle est en effet en 1ère année en STAPS à Dijon. Encore trop jeune pour les JO de cet été, ce sont les JO 2024 de Paris qu’elle vise pour enfin réaliser son rêve !

Objectif JO 2020

Pour beaucoup, ces Championnats de France pourraient être la clef tant convoitée d’accéder aux JO 2020 à Tokyo. Les places sont très chères car au maximum 18 athlètes, 12 hommes et 6 femmes, pourront lutter sur le sol japonais et pourquoi pas… décrocher une médaille.

 

Un week-end en mode lutte

Le programme de ces championnats de France est assez chargé car les 3 types de luttes seront présents : gréco romaine (prise uniquement au-dessus de la taille), libre et féminine. En tout, ce sont 350 lutteurs qui seront mobilisés.

Le programme des championnats de France de lutte séniors au Colisée (entrée gratuite)

Début des compétitions 10h
Finales à partir de 15h30

Samedi 29 février

8h30 – 9h : Pesée libre et féminine
10h – 17h : Éliminatoire
17h – 19h : Finale 3e – 5e et Finale 1e – 2e

Remise des récompenses

Dimanche 1er mars

 8h30 – 9h : Pesée Gréco et féminines
10h – 16h : Éliminatoire, Repêchage
16h – 18h : Finale 3e – 5e, Finale 1e – 2e

Remise des récompenses