Depuis le début de cette période exceptionnelle, le Grand Chalon poursuit ses missions de service public en les adaptant : de la collecte des déchets à la surveillance des réseaux d’eau en passant par l’aide alimentaire ou les cours à distance pour les élèves du Conservatoire, tout est mis en œuvre pour assurer la continuité des services au bénéfice des Grands Chalonnais. A ces missions s’ajoutent des initiatives inédites, telles que l’hébergement des personnels soignants par l’Espace des Arts ou la garde de leurs enfants dans les crèches du Grand Chalon.

Collecte des déchets, surveillance des réseaux et des équipements : une présence essentielle sur le terrain

Parce qu’on ne peut se passer de collecter les ordures ménagères et les emballages, les équipes du service de la Gestion des déchets poursuivent le ramassage de nos poubelles dans l’ensemble des communes du Grand Chalon.  Autre service essentiel même s’il est moins connu, le rôle des agents de la Direction de l’eau et l’assainissement qui restent mobilisés 24h/24 pour garantir l’approvisionnement en eau potable et prévenir les problèmes sur les réseaux d’assainissement. Du côté des équipements fermés au public comme l’Espace nautique, des techniciens se relaient pour assurer l’entretien des machines et maintenir la qualité de l’eau. Si la température de l’air et de l’eau ont été baissées, cette surveillance permettra à l’équipement d’être opérationnel pour accueillir le public dès la fin des mesures de confinement.

Au Conservatoire et à l’école media art, on ne manque pas d’idées pour rester connectés

Confinés mais connectés : c’est aujourd’hui ce que vivent la majorité des élèves du Conservatoire. Ils peuvent en effet profiter de l’inventivité et des ressources en ligne mises à leur disposition par leurs enseignants. En musique, Skype et divers logiciels sont utilisés pour faire classe et partager contenus et ressources. Jaime Salazar professeur de musique afro-cubaine et sud-américaine lui-même confiné à Bogota, a même créé un site internet spécialement pour rester en contact avec ses élèves.  Pour les cours de danse, la pratique restant bien sûr difficile  à distance, les professeurs envoient des vidéos à leurs élèves tandis que les cours d’anatomie se poursuivent en ligne. Enfin, sur les réseaux sociaux, le Conservatoire garde le contact avec sa communauté en publiant régulièrement des vidéos envoyées par les professeurs. Une façon de conserver le lien malgré l’isolement de chacun.
Du côté de l’Ecole Média Art, pas question de laisser les  étudiants sans activités ni contacts : chacun d’entre eux, où qu’il soit confiné,  peut se connecter sur une plateforme d’échanges baptisée « Discord » avec ses professeurs et suivre des cours théoriques à distance. Des projets pratiques ont été d’ores et déjà lancés comme des travaux photographiques à réaliser depuis son lieu de confinement et avec le matériel dont on dispose. Au niveau des ateliers amateurs – les praxis-, une réflexion est lancée pour garder le lien (par e-mail, Facebook etc)  avec les auditeurs dans cette période particulière.

L’Espace des Arts mobilisé

Avec l’arrêt des spectacles, l’atelier couture de la Scène nationale s’est lancé dans la confection de 1400 masques pour le personnel d’astreinte du Grand Chalon. C’est Chantal, costumière-habilleuse de l’atelier du théâtre qui supervise cette activité. Elle a reçu  l’aide de 3 couturières du service Petite Enfance du Grand Chalon. Les matières premières – élastiques et tissus –  ont été fournis gratuitement par le du magasin Leclerc de Chalon et par la boutique Tissus des Ursules. Solidaire, l’Espace des Arts l’est aussi en hébergeant des personnels soignants, dans la résidence d’artistes située au 9e étage du bâtiment.

Des crèches ouvertes pour accueillir les enfants des personnels de santé

Alors que les crèches ont dû fermer, le Grand Chalon propose depuis le début du confinement, des solutions de garde pour accueillir les enfants des professionnels de santé : médecins, sages-femmes, infirmières, ambulanciers, pharmaciens, biologistes, agents des établissements médicaux et médico-sociaux (EHPAD, établissements pour personnes handicapées, services d’aides à domicile, services infirmiers, etc.).
Deux crèches assurent ce service minimum d’accueil : l’Espace multi accueil Aquarelle situé à Saint-Rémy de 6h30-19h30, et l’Espace petite enfance Sainte-Marie à Chalon-sur-Saône de 6h-22h. La crèche familiale est également mobilisée. Au total, ce sont 46 places qui sont disponibles, avec la possibilité d’ouvrir de nouvelles crèches en fonction de la demande. Un accueil de week-end pourra également être proposé.
Les inscriptions au sein de ces structures  se font par téléphone au 03 85 93 85 27 ou par mail service.petiteenfance@legrandchalon.fr. Crise sanitaire oblige, des mesures strictes sont prises par les personnels de la petite enfance pour éviter tout risque de contagion. Une infirmière référente est mobilisée pour chaque structure.

Maintenir l’aide aux plus fragiles avec L’Epicerie

Toute l’année, ce dispositif permet à des personnes en grandes difficultés financières et/ou sociales d’acheter des produits alimentaires à bas prix. Dans cette période d’épidémie, il était donc essentiel de maintenir l’accès à l’Epicerie du Grand Chalon pour ses bénéficiaires. Depuis le confinement, grâce à la Banque alimentaire qui poursuit ses livraisons, les agents de l’Epicerie se relaient pour mettre en rayons les produits et assurer l’accueil. Même si la fréquentation a baissé, des rendez-vous sont désormais donnés aux bénéficiaires afin de réduire les risques liés à la promiscuité. En revanche, tous les ateliers proposés habituellement ont été annulés.

Ecoute et conseils avec le Service santé handicap

Si l’Espace santé prévention place Sainte-Marie n’accueille plus le public, les agents continuent leur mission d’écoute auprès des personnes qui fréquentent habituellement le lieu et participent aux activités proposées. Depuis le 17 mars, tous les moyens de communication sont mis en œuvre pour rester en contact notamment avec les aidants qui pourraient souffrir de l’isolement, mais aussi pour continuer la mission originelle du service, à savoir la prévention. C’est aujourd’hui sur facebook, que des conseils nutrition, des activités bien-être et des propositions d’exercices physiques en vidéo sont publiés régulièrement.