De nouveaux enseignants choisissent chaque année d’intégrer le Conservatoire du Grand Chalon pour transmettre leur savoir. Rencontre avec Justine Bressant enseignante à Chalon-sur-Saône depuis septembre 2020.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Justine Bressant, j’ai 36 ans, je suis enseignante en formation musicale au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) du Grand Chalon. Je suis originaire de Saint Quentin, en Picardie.

Vous avez commencé la musique à quel âge ? Dans quelles écoles ?

J’ai commencé le piano à l’âge de 6 ans au Conservatoire à Rayonnement Départemental (CRD) de Saint Quentin. A 17 ans, j’ai intégré le CRR de Reims en piano dans la classe de Julien Médous. Après avec obtenu mon DEM de Formation Musicale,  j’ai rejoint le CRR de Saint-Maur des Fossés.

À quel moment avez-vous décidé de devenir enseignant ? Y-a-t-il eu un élément déclencheur ?

Lorsque j’étais au CRD de Saint Quentin, j’ai rencontré Bénédicte Mary, professeur de formation musicale. J’ai commencé à apprécier cette matière, j’étais impatiente d’aller en cours chaque semaine ! Elle m’a fait comprendre que la Formation Musicale est une discipline passionnante qui doit être enseignée avec dynamisme et bienveillance. J’ai eu la chance dans la suite de mon parcours de rencontrer des enseignants qui ont confirmé mon choix.

La Formation Musicale est une discipline passionnante qui doit être enseignée avec dynamisme et bienveillance.

Quel est votre parcours artistique ?

Je suis pianiste de formation et j’ai beaucoup travaillé avec les chœurs adultes et enfants en tant qu’accompagnatrice. J’ai joué avec le chœur enfants d’Yves Weeger notamment, qui m’a beaucoup apporté. Lorsque je suis arrivée sur Paris, j’ai intégré un groupe de percussions corporelles basé sur le travail d’œuvres contemporaines. J’ai repris mes activités d’accompagnatrice pour ensemble vocal sur Paray-le-Monial où je travaillais avant d’arriver au conservatoire.

Pourquoi ce choix du Conservatoire du Grand Chalon ?

J’ai travaillé dans plusieurs établissements, tous très différents de par leur taille et leur projet pédagogique. J’avais envie d’enseigner à nouveau dans un établissement classé, un lieu où la culture et les idées foisonnent et où ma pédagogie allait pouvoir évoluer. Je connaissais déjà une partie de l’équipe du département de Formation Musicale, et j’avoue que j’avais très envie de les rejoindre !

Quel cadeau espérez-vous trouver sous le sapin cette année ?

Peut-être pas sous mais autour du sapin : un Noël en famille !

Le petit truc (ou les petits trucs) qui vous remonte(nt) le moral en cette période de pandémie plutôt anxiogène ?

Il faut rester positif chaque jour et se fixer des objectifs : apprendre de nouvelles choses, se lancer des défis. Pour ma part, je profite de ce temps pour lire et m’occuper de mon jardin.