De nombreux rendez-vous sont prévus d’avril à juin pour sensibiliser les élèves de CM2 avant leur entrée au collège en septembre 2022.

Le harcèlement scolaire se définit comme une violence répétée qui peut être verbale, physique ou psychologique : en France, on estime à 750 000 enfants harcelés chaque année. Pour prévenir ce phénomène qui touche de plus en plus de familles, Annie Lombard, vice-présidente en charge de la politique de la ville, des solidarités, de l’emploi et de l’insertion a souhaité que le Grand Chalon et ses partenaires* proposent des  actions concrètes. « Nous avons créé un groupe de travail harcèlement avec nos partenaires qui nous a permis de mener une première série d’actions en novembre 2021 en direction des élèves de 5e avec une pièce de théâtre de la Cie des Totors. Ce rendez-vous a été particulièrement riche, d’où l’idée de renouveler l’expérience à destination des élèves de CM2, futurs élèves de 6e. ». La 2e campagne de sensibilisation prend donc la forme d’une pièce de théâtre, d’un temps fort avec l’Elan Chalon, de la mise en ligne de podcasts de sophrologie et d’actions en lien avec l’Éducation nationale dans les établissements scolaires.

Un spectacle #tous pour 2010

Le spectacle des Totors a été adapté à l’âge des élèves concernés  cette année : il est proposé aux enseignants et aux élèves de CM2 sous le titre  #tous pour 2010,  en référence au hashtag symbole du harcèlement subis par les élèves entrant en 6e en septembre dernier. Les 8 représentations du spectacle sont prévues du 12 au 15 avril au théâtre du port nord. Elles seront suivies d’un débat avec des professionnels du chalonnais, engagés dans la lutte contre le harcèlement

Spectacle grand public
Mardi 12 avril 2022 à 20 h et 13 avril à 14h30 au théâtre du port nord – entrée gratuite.
Inscription obligatoire : Espace santé prévention, 1 place Sainte-Marie à Chalon sur Saône.
Tél. : 03 85 46 14 57 ou sante.handicap@legrandchalon.fr).

L’Élan Chalon mobilisé

Le club qui se mobilise chaque année en faveur de l’apprentissage de la citoyenneté avec  les Chalon school games, a fait du harcèlement le thème de sa prochaine édition. La présence des joueurs de l’Elan et les valeurs qu’ils représentent, sont en effet un bon moyen de faire passer des messages auprès des enfants. Cette nouvelle édition qui réunira les élèves des écoles primaires du Grand Chalon se tiendra début juin au Colisée.

La sophrologie pour gérer ses émotions

La sophrologie qui aide à  mieux se connaître et à développer sa confiance en soi peut être une aide à la fois pour les enfants victimes de harcèlement et pour les harceleurs. D’où l’idée de proposer des séances dans les classes sous forme de 12 podcasts réalisés par Clémentine Barthélémy, sophrologue à Chalon. « L’objectif est d’amener les enfants à mieux se connaître, à s’entraîner à prendre conscience, à se questionner et à écouter leurs émotions pour mieux arriver à les surmonter. Dans les classes, à fin de chacune des séances – qui dure 10 minutes environ-, il est prévu un temps collectif où les enfants pourront exprimer leur ressenti par l’écrit, le dessin ou la parole. »

Des référents « harcèlement »

Au-delà de ces temps forts, le projet porté par le Grand Chalon de lutte contre le harcèlement s’attache également à identifier des professionnels référents au sein des établissements scolaires, en lien avec la formation PHARE de l’Éducation Nationale (programme de lutte contre le harcèlement à l’école). L’objectif étant que chaque élève en souffrance puisse trouver une écoute et un relais au sein de son établissement.

Trois questions à Adeline Bugaud

Coordinatrice des actions éducatives et citoyennes de l’IFAC Bourgogne
(membre du groupe de travail harcèlement).

Comment savoir si son enfant est harcelé ?

Il y a quelques signes qui peuvent alerter comme les traces de coups, les affaires abîmées, le changement de comportement, la chute des résultats scolaires ou encore la tristesse et la  dépression.

Que peut-on faire en tant que parent ?

Face à une situation de harcèlement, il faut savoir que plus l’enfant a une bonne estime de lui-même, plus il saura réagir face au harceleur. C’est donc un travail à faire avec son enfant dès que possible et c’est aussi en communiquant avec lui que l’on peut prévenir ces situations, en particulier sur internet et les réseaux sociaux. Il est important de ne banaliser les discriminations et la violence verbale et physique.

Concernant internet, s’il n’y avait qu’une chose à faire, quelle serait-elle ?

Si je devais donner un conseil unique, ce serait de télécharger une application de contrôle parental sur tous les appareils de la maison pour contrôler le temps et limiter les contenus à caractère sexuel ou violents, les publications qui banalisent les moqueries et les discriminations.

A noter : l’IFAC Bourgogne Franche Comté propose des animations collectives.


Ils sont à l’écoute et savent agir contre le harcèlement partout en France :

  • Le 3020 est un numéro national d’écoute et de prise en charge au service des familles et des victimes de l’harcèlement
    Du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9h à 20h et de 9h à 18h le samedi.
  • Le 3018 est un numéro national pour les victimes de cyberharcèlement 100% anonyme, gratuit et confidentiel.
    Du lundi au vendredi, sauf jours fériés, de 9h à 20h et de 9h à 18h le samedi.
  • Le 0800 235 236 est le Fil santé jeunes. A l’écoute des jeunes de 12 à 25 ans, Fil santé jeunes répond à toutes les questions santé des jeunes.
    En savoir plus par ici : www.filsantejeunes.com
  • La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) propose des fiches conseils pour se protéger du cyberharcèlement : 10 conseils de la CNIL pour rester net

Ils sont à l’écoute et savent agir contre le harcèlement dans le Grand Chalon :

  • L’Espace santé prévention : une infirmière conseillère de santé, une chargée de prévention, un psychologue et un référent handicap sont à l’écoute de tous, gratuitement. Pour prendre rendez-vous : 03 85 46 14 57.
  • La Maison de la famille : les conseillères familiales proposent un soutien à la parentalité. Accueil au 03 85 48 69 51.
  • Infirmière, éducatrice, psychologue de la Maison des ados accueillent les 11 et 25 ans pour discuter, parler, répondre au questions, difficultés en dehors du cercle familial ou scolaire. 03 85 90 01 44 ou contact@maisondesados71.fr. Lundi, mercredi et vendredi de 13h00 à 18h30.
  • Les service jeunesses des communes et les maisons de quartiers de la la Ville de Chalon-sur-Saône.
  • Les juristes du Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) reçoivent sur rendez-vous au 03 85 32 42 01 ou cidff71@orange.fr.

Les partenaires associés au projet :

  • La ville de Chalon-sur-Saône : CLSPD, Maison de la famille, Service jeunesse, Direction de la Vie Scolaire.
  • Les services jeunesse des communes des territoires de veille.
  • Les partenaires « spécialisées » : IFAC BFC (Institut de Formation, d’Animations et de Conseils) et IREPS 71 (Institut Régional d’Éducation et de Promotion de la Santé), deux partenaires importants dans la formation et l’accompagnement de projets en promotion de la santé auprès des structures du territoire.
  • L’Éducation Nationale : chefs d’établissements, enseignants, infirmières, conseillères pédagogiques d’éducation, assistantes sociale et quelques psychologues,
  • Institut Départemental de l’Enfance et de la Famille de Châtenoy-le-Royal
  • Le Centre d’Information des Droits des Femmes et des Familles
  • Le Conseil Départemental 71 : dispositif EPICEA, Maison des ados,
  • Le milieu associatif et sportif : Sauvegarde 71, Unis Cité, Elan Chalon
  • Les professionnels du territoire : Clémentine Barthélémy sophrologue/experte conseil