Lancée début décembre 2018, l’Outil en main  a pour objectif de donner le goût des métiers manuels aux enfants et adolescents. Retour sur la première session soutenue et initiée par le  Grand Chalon.

« Au début, j’étais dubitatif. Aujourd’hui ça me prend aux tripes. Je suis émerveillé. On est tous des papis et on transmet notre savoir-faire à ces petits gosses. » Bruno Deleuze, le Président de l’association l’Outil en main est ravi. Mercredi 9 janvier 2018 au centre de loisirs du Château de La Loyère, six enfants se sont présentés à la première session de l’Outil en main. Le projet est sur les rails et à voir les sourires sur les visages, il promet de beaux moments de partage pour tous. « C’est formidable. Les enfants sont tous motivés. » explique François Lenormand.

Transmettre la connaissance et les savoir-faire manuels

Ce chaudronnier / traceur retraité est aujourd’hui sculpteur de métaux et adore faire connaitre sa passion au plus grand nombre. Aussi, il n’hésite pas. Confiant, il tend le chalumeau aux enfants. « Faites attention quand même.» Ainsi, équipés de lunettes et encadrés par des professionnels, Lyam, Yanis (13ans) et Antoine (12 ans) découpent de la tôle. Plus loin, Claude utilise une sorte de « ciseau à métal » pour découper une feuille d’acier. Une technique beaucoup plus musclée. L’artisan retraité l’avoue avec humour : « S’il fallait que je le fasse chez moi, je me maudirais! ». Volontaires, ces papis se plient en quatre pour montrer et transmettre leur savoir-faire.

Éveiller le regard des jeunes générations

Pour l’inspiration, les jeunes peuvent compter sur Georges Colin. Pour cette grande première, le sculpteur sur métaux a exposé quelques une de ses œuvres et, avec passion, donne quelques explications. A l’origine réparateur en carrosserie dans l’armée, le passionné réalisait également des écussons pour les gradés qui partait à la retraite. Le Monsieur a même gagné le premier prix à l’exposition d’artistes de l’armée en 2012 dans la catégorie sculpture. Pas rien !

Des gens du métier et d’expérience pour conseiller

Ces papis sont donc retraités mais se sont aussi de véritables professionnels qui savent de quoi ils parlent. Et ce n’est pas Didier Sève, le peintre qui fera exception. Béret rouge floqué « Worlskills France – Olympiades des métiers »  à portée de main, cet ancien peintre artisan est juge régional pour les Olympiades des métiers et Président du concours des meilleurs apprentis peintres et maçons de Bourgogne Franche-Comté. Non sans fierté, il ajoute : « On a emmené Baptiste Gabiot  gagné son titre de Champion du Monde, plâtrier-peintre en 2015. » Est-ce que Ludovic et Mathis, les deux apprentis peintres du jour suivront cette voie ? L’avenir le dira. En attendant, c’est avec précision et concentration que les deux jeunes s’appliquent à coloriser un petit lé de tapisserie spécialement préparé pour l’occasion. Sous l’œil attentif du pro et en suivant ses conseils avisés, ils apprennent. « L’important est qu’ils aient envie de faire quelque chose de leurs mains. » insiste Didier Sève.

Transmettre les valeurs du travail bien fait

L’Outil en main, c’est aussi la transmission de savoir-être et de valeurs qui ne s’apprennent pas dans les livres : l’amour du travail bien fait, le respect de l’outil et le goût des projets communs. Des valeurs empreintées au compagnonnage.  « Il est important que nous fassions une œuvre commune. » précise Nicolas Néret, Prévot de Chalon-sur-Saône des Compagnons du devoir de Bourgogne Franche-Comté  présent pour cette grande première. Partenaire de la première heure, les Compagnons ont suivi avec attention la mise en place de ce projet inédit en Saône-et-Loire. « Les Compagnons soutiennent cette association et mettent en relation leur réseau de Compagnons bénévoles pour transmettre leurs savoirs au plus jeune. » Des compagnons devraient bientôt intégrer l’équipe de bénévoles de l’Outil en main.

Maintenir un lien intergénérationnel et susciter des vocations

En attendant, à l’étage, Bertin ancien boulanger-pâtissier, spécialiste de la cuisine Créole et Serge, ancien chef de cuisine à l’Hôpital de Sevrey s’affairent. Pâte feuilleté, frangipane, fèves : Joris et les sœurs Camille et Alice confectionnent des galettes des rois pour régaler tout le monde. Que de travail pour ces petits cuisiniers en herbe et déjà un chouette moment convivial à partager ensemble, jeunes et moins jeunes. A l’Outil en main, entre ancien et enfant un véritable lien intergénérationnel se crée et avec lui, peut-être, quelques vocations… Qui sait ? Soutenue par la Fédération Française du Bâtiment et la Chambre des métiers et de l’Artisanat, l’association nationale l’Outil en main accueille 3000 enfants partout en France et c’est une première en Saône-et-Loire.

Retrouvez les modalités d’inscription sur le site du Grand Chalon