Du 27 au 31 mars 2019, la Bobine poursuit la célébration de son 30e anniversaire avec la 1ere édition d’un festival entièrement dédié aux talents des directeurs de la photographie, ces fameux « chefs op’ » trop souvent dans l’ombre.

Créée par des passionnés de cinéma, l’association chalonnaise célèbre depuis 30 ans le 7e art, et ne manque jamais de faire découvrir au public des films d’art et d’essai, mais aussi des réalisateurs, des acteurs, des scénaristes, des producteurs et des distributeurs, venus souvent des quatre coins du monde. Un travail de longue haleine que sa présidente, Chantal Thévenot, mène tambour battant pour le plus grand plaisir des quelque 1000 adhérents de la Bobine. « Nous avons réussi à la fois à rester fidèles à nos objectifs premiers qui étaient de proposer un cinéma de qualité, en V.O. et que nous avons su évoluer en offrant de vrais « rendez-vous » au public. Nous avons créé une vingtaine de soirées spéciales avec des invités, des mini-festivals, des avant-premières, etc. Tout cela grâce à une équipe de bénévoles très investis et au soutien de nos partenaires ».

Un nouveau défi

Toute cette équipe emmenée notamment par Janick Leconte, s’est lancée cette saison, dans une nouvelle aventure, idéalement programmée pour les 30 ans de l’association. Constatant que seuls deux festivals étaient consacrés à l’image en Europe (en Pologne et en Macédoine), l’idée a germé naturellement de créer dans la ville de Niepce et de Kodak, de 1er festival de l’image et de ceux qui la façonnent : les chefs opérateurs. Un choix conforté par les professionnels de l’AFC (association française des directeurs de la photographie cinématographique) qui ont apporté leur soutien à ce premier festival organisé dans ce fameux « couloir » de l’image. De Dijon à Lyon, se concentrent en effet toutes les grandes inventions cinématographiques et photographiques : Roger Cuvillier, le 1er zoom ; Etienne Maret, la chronophotographie ; les Frères Lumière, le cinéma, et Nicéphore Niepce, la photographie.

Une leçon de cinéma avec Eric Gautier

Responsables de la lumière, les chefs opérateurs font pourtant un métier de l’ombre : le grand public ne voit leur nom qu’au générique des films, et lors de la cérémonie des Césars une fois par an. Pour mettre les chefs op’ en lumière, la Bobine a justement choisi l’un des plus demandés au monde : Eric Gautier. En France, il a été le chef opérateur de réalisateurs comme Arnaud Desplechin, Olivier Assayas, Patrice Chéreau, Catherine Breillat, Alain Resnais ou Claude Berri. A l’étranger, il a travaillé avec Sean Penn, Ang Lee, Amos Gitaï, Cameron Crowe, Jia Zhang-ke et vient de terminer La Vérité, de Hirokazu Kore-eda, avec notamment Catherine Deneuve et Juliette Binoche. En 1999, Eric Gautier a remporté le César de la meilleure photographie pour Ceux qui m’aiment prendront le train et a reçu en 2004, un Independent Spirit Award aux USA, pour le film Carnets de voyage de Walter Salles. Ce film ouvrira d’ailleurs le Festival le 27 mars à 16h. Deux autres de ses films comme directeur de la photographie, seront également projetés : Les Eternels de Jia Zhang-ke, et Rois et Reines d’Arnaud Desplechin.

Pour évoquer son métier, cet amoureux du cinéma populaire de Gérard Oury et Claude Sautet, a accepté de donner une leçon de cinéma jeudi 28 mars à 10h15 à la Maison de Syndicats (entrée libre). Un rendez-vous unique pour découvrir le métier de Chef Op’, ce créateur dans l’ombre du réalisateur, avec qui il forme cependant une équipe indissociable.

+ infos : Tous les films, expositions, rencontres du Festival sur le site de la Bobine

La Bobine soutient Chalon tout court

L’association fait partie du jury de la 10e édition du festival international de courts métrages étudiants qui se déroulera du 4 au 6 avril 2019 au Conservatoire du Grand Chalon. Créé en 2009 par des professeurs et étudiants de la licence Tais et de l’École Média Art, ce festival récompense des courts métrages réalisés uniquement dans le cadre d’études supérieures (écoles de cinéma, écoles d’art, universités…). Au programme également des conférences, des masters class, des ateliers et des avant-premières.Retrouvez plus d’informations sur le site de Chalon tout court.


La Bobine en chiffres

1988 Création de l’association
75 films projetés chaque saison
20 invités par an
15 000 spectateurs en moyenne sur une année