Le Grand Chalon se donne douze semaines pour restaurer la Corne modifiée par l’action de l’Homme au fil des années. 

Compétent en matière de Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des inondations (GEMAPI),  le Grand Chalon a engagé des travaux d’envergure sur la Corne aval à Lux et Saint-Rémy. Le projet prévoit la restauration morphologique et écologique de la Corne sur un linéaire de 1.5 km.

La Corne retrouve son lit

Pour restituer la continuité écologique de la rivière, le clapet hydraulique du Moulin de Droux est supprimé.

Les berges, actuellement verticales, seront modifiées en pente douce pour diversifier la morphologie de la rivière tout en conservant la section d’écoulement initiale. Ce talutage améliorera également la connectivité entre la zone humide des rives et la rivière.

Des banquettes végétalisées seront mises en place en pied de berge, en alternance de chaque côté du lit. Elles donneront une forme sinueuse à la rivière, permettront de concentrer les écoulements en période de basses eaux et de limiter le réchauffement de l’eau.  Sur certains tronçons, des plantations d’herbacées, arbustes et arbres d’essences variées et adaptées à la rivière seront réalisées.

 

La pose de clôture permettra la bonne reprise de la végétation et protègera les berges du piétinement du bétail.

Des aménagements au plan d’eau de Lux

En parallèle de ces aménagements, les bénévoles de la Gaule chalonnaise procèderont courant septembre à l’arrachage de la jussie sur le plan d’eau de Lux. Cette plante invasive modifie le  fonctionnement des écosystèmes aquatiques et de leurs équilibres biologiques. Les herbiers de jussie font obstacle à la circulation de l’eau et entravent la gestion hydraulique des étangs.

Pour garantir un niveau suffisant d’eau, le plan d’eau de Lux sera approfondit sur certaines zones et la prise d’alimentation d’eau sera déplacée.

Des promontoires pêches seront aménagés et des panneaux de communications seront installés pour sensibiliser les riverains à la préservation du site.

Projet reconnu d’intérêt général

Réalisés en partenariat avec l’EPTB Saône-Doubs et la Gaule chalonnaise, ces travaux d’un montant de 282 000 €HT sont financés par l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse (73 %), le Grand Chalon (20%) et la Région Bourgogne Franche Comté (7%). En mai 2019, ce projet a été reconnu d’intérêt général par arrêté préfectoral après enquête publique.